Vidéo des 10 ans

Résultats de mars et Pigeons d’avril

Pour le mois de mars écoulé, vous avez longuement hésité entre deux présidents de clubs romands autant mégalos l’un que l’autre. Finalement, vous avez décidé (par pitié je suppose) d’offrir le Pigeon d’Or mensuel à Mike Echenard, le Président fossoyeur des Red Ice qui aura réussi à faire encore moins bien que René Schwéry. Fallait le faire…

Echenard restera dans le Livre d’Or du HC Martigny (feu Red Ice ?) comme le gars qui aura tout fait faux, en commençant par le recrutement de Matjaz Kopitar comme head coach, lui qui connaissait la Ligue B suisse aussi bien que Christophe Darbellay la fidélité dans le couple. Un autre coup de maître de ce mauvais Président fut de se la jouer à la Chagaev en gonflant le budget des Reds et Noirs à 5.5 millions de francs pour soi-disant jouer les premiers rôles en 2016-17… alors que 4 millions avaient largement suffi la saison précédente. Avec l’argent des autres, c’est toujours plus facile…

D’autoritaire, Echenard devint du jour au lendemain quasi-fantomatique, surtout au moment de venir expliquer le retard des salaires à fin février : « Des contacts avec certains repreneurs seraient à bout touchant ». Touchant-coulant, plutôt ? Un vulgaire blaguatzon que cet Echenard, lui qui aura fini par dégoûter les piliers du groupe de cette saison (Lori, Zanetta, Berland…) ainsi que les actionnaires russes. Rageant pour tous ceux qui aiment ce club car l’avenir est sombre.  

La deuxième place du classement revient au Zamperini du Gros-de-Vaud, Mario Di Pietrantonio, qui bat d’une courte tête ce cinglé de Chris McSorley qui décidément n’aura jamais rien gagné dans le hockey suisse. En queue de peloton, comme à son habitude, on retrouve Léa Sprunger qui est restée lamentablement scotchée au pied du podium de notre classement mensuel, tout comme lors des Européens en salle de Belgrade.

Pigeons d’avril 2017

N’ayant pas succombé à la facilité des faux traquenards débiles du 1er Avril, la Rédac vous propose de vrais Pigeons d’avril récompensant les agissements douteux de certains illustres sportifs ou acteurs ratés du sport suisse. Notre quatuor mensuel est composé d’un Fangio au bacalhau, du carton rouge de l’année en Premiership ainsi que de la pâle imitation lémanique de Christian Constantin. Pour compléter ce trio, on a simplement ajouté le dirigeant d’un club de basket qui devrait absolument postuler au comité d’organisation de son carnaval local.

Postez vos votes sans faute d’ici au 4 juin 2017 !


  • Carlitos

    Carlitos


    Comme d’habitude à l’entame du printemps, le FC Sion vient animer les gazettes locales grâce à des gestes sportifs dont seul le club valaisan a le secret : tout d’abord le jet de la pierre d’Unspunnen sur un car grenat qui passait par là par hasard et ensuite la conduite sans permis d’une Subaru montée-sport avec le traditionnel bacalhau suspendu au rétro.

    Ce dernier « très léger » écart de conduite est à mettre à l’actif de Carlitos qui vient nous rappeler que la voiture est aux Portugais ce que l’envahissement de terrain est aux Bastiais : une fierté nationale.

    Le numéro 10 Sédunois a en effet une interprétation bien cavalière des règles sur la circulation routière en Suisse, comme le démontrent les caravanes de condamnations pénales qu’il a réussi à tracter derrière lui depuis 2007, avec une double récidive en 2009 et 2010. Ne voulant s’arrêter en si bon chemin, le petit Charles lusitanien se fit rattraper par une alerte patrouille à Varone en 2016, non pas pour avoir mal parqué sa caisse dans le parking de Migros Conthey, mais pour une deuxième infraction de conduite sans permis, avec en sus un beau doigt d’honneur pour Madame Via Sicura qui avait gentiment convié cette niquedouille du Tage à une redoutable expertise psychologique. Six ans sans permis ! A ce stade, vous aurez certainement compris que de la paperasse helvétique, Carlitos s’en est toujours totalement secoué les burnes, sauf peut-être celle avec le logo UBS ou Crédit Suisse en en-tête.

    De navrantes, les péripéties au volant de Carlos Alberto Alves Garcia en devinrent consternantes (à l’image de ses performances sur le terrain depuis quelques mois). Lisez un peu les excuses à deux escudos utilisées pour sa grotesque défense: « J’ai mal compris le jugement de 2010, notamment à cause de ma mauvaise maîtrise de la langue française ! ». Nous on ne doute pas que ce benêt de Carlitos soit déstabilisé à l’idée de passer un test psychologique. Car après tout, qu’espérer d’un gars à qui l’on a seulement rabâché depuis qu’il a 5 ans comment taper égoïstement dans le ballon et fréquemment… se rouler par terre ? Hélas pour le Fangio lisboète, dribbler la justice valaisanne fut bien plus difficile que de slalomer autour de piquets du FC Vaduz et au final, une amende dantesque de… 33,000 balles vint justement pénaliser ce St-Exupéry du pauvre. Espérons que les futurs 24 mois sans bleu du chauffaillon portugais lui laissent suffisamment de temps pour câliner son pigeon d’Or et… se familiariser avec Google Translate afin d’éviter une autre convocation pour une avaliação psicológica.

    Paul Carruzzo

  • Christophe Roessli

    Christophe Roessli


    Le basket suisse vole décidément aussi haut que ce qu’il vaut. Après le hara-kiri sportivo-financier du BBC Lausanne en février, voici que ce sont les voisins montheysans qui viennent faire parler de ce sport vraiment amateur en Helvétie, à cause de l’attitude « Serge Aurier » de ses « dirigeants » lors de la récente Finale de la Coupe de Suisse à Genève.

    Cloués au poteau pour un point par les Lions locaux (78-77, et ce après avoir mené de 15 unités à la trentième minute), les deux têtes mal pensantes du BBC Monthey (Grau et Roessli) décidèrent de se comporter comme des syndicalistes d’Air France devant une élégante chemise Versace. Ne pouvant sélectionner deux arpettes en même temps pour notre Pigeon d’Or mensuel, l’autocratique direction de Carton-Rouge.ch décida de focaliser sa verve désobligeante sur Christophe Roessli : un ex-capitaine Montheysan au faux air de Bourvil, devenu vice-président du club par erreur, ostensiblement.

    Se croyant sur un char dévergondé au Carnaval de ville, Christophe Roessli décida de se transformer en Hulk le justicier doublé d’un Mélenchon donneur de leçons pour partir insulter (avec une intimidante agressivité SVP) le président de Swiss Basket (Sergi) et le secrétaire général de la FIBA (Baumann). Rien que ça, et ce au milieu d’un rare parterre de 5’000 spectateurs (on suppose beaucoup de VIPs !) interloqués par les sauts de cabri du VP montheysan. Car c’est bien connu, quand tu perds au basket c’est uniquement la faute des arbitres, des masseurs, des stadiers et de Marie-Laure Viola. Incapable de la moindre autocritique (« On ne se laissera pas faire ») ou de la simple maîtrise de son clapet, Roessli détruisit en quelques minutes le peu de crédibilité que son club possédait auprès de la Fédé, mais surtout il mit à mal l’étiquette de club familial qui colle assez bien aux baskets des Montheysans.

    Car sous sa houlette, le BBC Monthey n’en est pas à son coup d’essai ayant déjà reçu moult avertissements et remises à l’ordre de la part de Swiss Basket. Au lieu d’accepter la loi du sport, Roessli veut la faire avec son palmarès de joueur de second couteau et de dirigeant de troisième zone. Tout simplement grotesque. Et si tu veux te faire une idée finale du coco, va zieuter la bouffonnerie que fut la conférence de presse qu’il co-présida après cette débâcle (un festival de sourires goguenards accompagnés de balbutiements benets). Alors que l’on s’attendait à ce que cet irresponsable offre sa démission avec un mea culpa aussi gros que le cul de la Kardashian, on eut droit au fameux « devoir de réserve » qui colle merveilleusement à ce couard de Roessli. Alors, on espère juste que les fans et sponsors du club Bas-Valaisan sortiront leurs plus beaux doigts d’honneur lorsqu’il viendra quémander une obole pour la prochaine saison. Il ne manquait qu’un pigeon pour venir égayer le triste carnotzet montheysan lors de cette stupide conférence de presse. N’hésitez pas l’offrir à ce bouffon de Roessli !

    Paul Carruzzo

  • Serge Duperret

    Serge Duperret


    Ainsi donc le FC Le Mont a un supporter. C’est la nouvelle du jour et c’est déjà pas mal pour l’un des clubs qui suscite le moins de sympathie dans la région. Depuis que son président mégalo a décidé il y a une vingtaine d’années que sa danseuse devait coûte que coûte faire partie de l’élite, Le Mont a en effet perdu son identité de club de village.

    La première équipe est fermée aux juniors du club. Elle est devenue l’ANPE du foot vaudois, là où tous les joueurs sans club viennent faire une pige faute de mieux, en attendant de se casser. Il y a quelques années, Serge Duperret parlait même de fusion avec Yverdon, c’est dire s’il considère que son club a une identité forte. De fait, le FC Le Mont suscite plus d’intérêt à Baulmes, où il joue ses matches à domicile, que dans son propre village, ce qui est presque logique : en tant que Montain, comment aimer cette équipe sans attache, qui ne représente rien, hors les ambitions de son président ?

    Bref, le FC Le Mont a un supporter, qui s’appelle Manu. Comme tous ceux qui suivent un vrai club, autrement qu’au pub avec sur le dos le maillot d’une équipe anglaise dont ils ignorent tout de l’histoire, Manu n’apprécie pas les matches en semaine, et il l’a dit. Note qu’il ne parlait pas des quelques rondes de championnat qui tombent le mercredi, celles-ci sont malheureusement inévitables pour faire le nombre, et qui ne s’est pas tapé une bonne vieille virée à Locarno en semaine ne peut pas comprendre. Non, il parlait des matches qui sont censés avoir lieu le week-end, mais qui sont déplacés au lundi soir pour que Teleclub et ses pathétiques collaborateurs puissent massacrer ce si joli métier de commentateur sportif.

    Ces matches le lundi sont une plaie, pour les spectateurs locaux qui hésitent à emmener les gamins ou qui sacrifient la rencontre pour ne pas commencer la semaine avec un déficit de sommeil, et pire encore pour les supporters qui se déplacent, qui eux doivent souvent prendre congé. Manu l’a dit via une bâche « NON AUX MATCHS EN SEMAINE » pour la venue du leader FCZ. Pas bien virulent vous en conviendrez. On n’est pas dans certains messages racistes qui fleurissent çà et là au stade. Mais il est vrai que poser une bâche raciste pour un club dans lequel évolue Ndzomo, au vu des mensurations du gaillard, ce serait suicidaire.

    Mais vous savez quoi ? Serge Duperret a fait enlever cette bâche.

    Ses explications sont juste dégueulasses :
    « Manu est gentil, il se donne à fond pour le club. Tout le monde l’aime bien, moi le premier ». Vous la sentez peser, la grosse couche de condescendance ?

    « On n’a eu que deux fois les équipes de télévision au stade un lundi soir. Alors pour une fois qu’on les accueille, on ne veut pas qu’elles soient mal reçues. » Mal reçues à cause d’une bâche ? On n’a pas le droit de penser que la TV est une pute qui se sert de son poids pour imposer ses conditions et fausser les calendriers, même en le disant poliment ? Eh, grand Serge, si ç’avait été les 150 fans du FCZ qui sont descendus en Sous-Ville qui avaient bâché, tu aurais envoyé l’officiel du FC Le Mont pour enlever la banderole ? Bien sûr que non… Mais Manu, il est trois fois gentil, on peut.

    « Il n’a pas la vision d’ensemble du problème ». Sous-entendu, s’il l’avait il serait forcément d’accord ? Eh bien non, Monsieur Duperret. On peut avoir la vision d’ensemble du problème et ne pas être d’accord avec toi. On peut penser que sur le principe, 8000 balles pour faire un doigt à ceux qui auraient fait l’honneur à ton petit club en venant le voir jouer si cela avait été samedi soir, c’est mesquin. On peut penser que le football doit rester populaire, et que c’est incompatible avec le fait de jouer le lundi soir. Et c’est peut-être justement parce que tu as un seul supporter que tu devrais écouter son avis.

    Manu, je te dirais bien de laisser tomber ce club ingrat, mais je sais que ce n’est pas possible. Premièrement quand tu es fan, il en faut beaucoup plus pour tout envoyer péter. Et deuxièmement, pour aller soutenir qui ? Le grand frère ? Tu y retrouverais la même race de dirigeants, de ceux qui inversent un quart de finale de Coupe pour trente deniers, car ils ont la vision d’ensemble du problème.

    Il ne te reste donc qu’à faire le poing dans la poche, sans jamais cesser de revendiquer ton droit à t’exprimer. Manu, contacte-nous sur info@carton-rouge.ch. On s’engage à te rembourser ton prochain achat de tissu et de peinture pour que tu puisses continuer à emmerder les cons.

    En attendant, Duperret se retrouve en position de gagner le seul trophée auquel il pourra jamais prétendre avec son équipe de clapier : notre Pigeon d’Or.

    Yves Martin

  • Granit Xhaka

    Granit Xhaka


    S’il y a un mec qu’on aurait envie de pigeonner chaque mois c’est bien le bloc granitique d’Arsenal et de la Nati. Le genre de mec qui arrive à t’énerver presque quotidiennement autant que Massimo Lorenzi et Edmond Isoz réunis. La tête à claque par excellence. Un des joueurs les plus surévalués de la planète foot et peut-être aussi l’un des plus idiots.

    Bon théoriquement, un type qu’on transfère l’été passé de Gladbach aux Gunners pour 40 millions d’euros, ça ne devrait pas être une brèle non ? Ah vous dites que le PSG en avait mis 42 pour Pastore ? Ouais OK c’est un mauvais exemple. Mais tout de même : 40 millions d’euros ! D’accord l’Albano-Suisse sortait d’un bon Euro avec la Nati et d’une saison correcte avec les Fohlen mais vaut-il vraiment ce prix ahurissant ? Le moins qu’on puisse dire c’est que depuis son transfert dans la banlieue londonienne, il ne les vaut pas. Et loin de là.

    D’abord il y a ce mauvais rendement sur le plan footballistique pur. Titulaire quasi indiscutable uniquement en raison de la faiblesse de la concurrence à son poste, il semble avoir perdu ce talent absolu et cette clairvoyance dans le jeu qui en faisaiemt un des espoirs les plus talentueux de sa génération. S’il n’est peut être pas inexistant, son génie semble s’être fortement estompé. Et ses ouvertures lumineuses se sont vite transformées en un festival de mauvais choix et de passes ratées.

    Et ce n’est pas tout. Il y a aussi cette indiscipline crasse et chronique. 10 cartons rouges récoltés depuis ses débuts professionnels en 2010 dont 3 cette saison. S’il paraît bien emprunté lorsqu’il s’agit de tacler, il serait faux de mettre cette propension à voir rouge sur le compte de la maladresse. Granit Xhaka a trop fortement tendance à n’être qu’un petit criseux passant sa frustration sur les chevilles et les tibias adverses. Ajoutez-y une propension à concéder d’innombrables penalties stupides et des cartons jaunes aussi bêtes les uns que les autres et vous aurez devant vous une proie facile pour les tabloïds britanniques.

    Et comme par-dessus le marché il n’a rien trouvé de mieux que de proférer des insultes racistes envers une employée de British Airways qu’il aurait traitée de « Salope de blanche », on se dit que ça commence à faire beaucoup pour un seul homme en si peu de temps et qu’on a là un sacré pigeon en puissance.


    Grégoire Etienne


Qui est le Pigeon d'avril ?
  • 2.17% - ( 5 votes )
  • 59.13% - ( 136 votes )
  • 31.74% - ( 73 votes )
  • 6.96% - ( 16 votes )
Footballeur valaisan vieillissant, marathonien quand il le faut, et supporter des deux meilleurs clubs sportifs de la planète : le FC Sion et les Red Ice. Cancre en français a l’école, tente de méchamment prendre sa revanche sur CartonRouge.ch. Adore le Fendant de Chamoson, les Alpes Valaisannes, et Steve Berclaz

Mots-clefs : ,

Commentaires (7)

  • Avatar

    insulte et racisme ?

    |

    Bonjour,
    L’humour et les coups de gueule c’est bien qu’on a de l’esprit et un minimum d’intelligence.

    Mais vos pages sont remplies d’insultes :
    – à emmerder les cons.
    – enflure de Günal
    – inepte ou inapte de Rey-…
    – la chialeuse de Villars
    – benêt de Schilt
    – etc.

    de remarques racistes :
    – niquedouille du Tage
    – chauffaillon portugais (Pourquoi toujours faire une allusion à la nationalité ?)
    – Kinder Bueno du Mans n’a pas marqué des points (une histoire de couleur?)
    – on t’emmène dans un pays qui ne fait pas rêver grand monde

    Des remarques misogynes :
    – avec son physique de camionneuse
    – d’acheter un DAF pour sa fille afin d’assouvir ses ambitions de camionneuse-déménageuse

    et de préjugés :
    – qui vient nous rappeler que la voiture est aux Portugais ce que l’envahissement de terrain est aux Bastiais : une fierté nationale
    – ce vendeur de rêves fallacieux tout juste sorti du Grand Bazar
    Dommage.

    Comme c’est partagé sur Facebook pour info :
    http://www.prevention-web.ch/facebook/loi.php

    Et oui, aux enfants, il est nécessaire d’apprendre les bonnes manières afin de ne pas mélanger insultes, racismes et humour.

    Reply

  • Avatar

    Yves Martin

    |

    Le retour de la morale, comme c’est rafraîchissant !

    Le débat sur les gros mots est vieux comme l’humour. Les Pères-la-pudeur qui ont vomi sur Coluche et continuent à le faire sur Bedos ne leur ont jamais enlevé une once de talent. Desproges, dont nous n’avons pas la prétention d’avoir le quart du talent, disait fort justement « Les Français sont nuls. Pas tous […] mais les Français coincés chafouins qui s’indignent parce qu’on a dit prout-prout-salope dans leur télé. Changez de chaîne, connards, c’est fait pour ça, les boutons. Quand vous voyez trois loubards tabasser une vieille à Strasbourg-Saint-Denis, vous regardez ailleurs. Eh bien, faites pareil quand il se passe vraiment quelque chose dans votre téléviseur. Regardez ailleurs. » Tu peux remplacer « Les Français » par ton prénom si tu veux.

    Alors certes, nous sommes parfois un peu lourdauds, on détourne quelques clichés et quand un meugeon est pris comme cible, il y a de fortes chances qu’on en rajoute une couche. Et si ça ne te plaît pas, cf. ci-dessus.

    Au passage, quelqu’un qui considère la phrase « on t’emmène dans un pays qui ne fait pas rêver grand monde » comme une remarque raciste a un sérieux problème de niveau de tolérance (ou de confusion mentale).

    Ceci dit, nous sommes dans un état de droit : si quelqu’un est blessé par nos articles, il peut nous contacter, cela donne parfois des débats assez intéressants comme ici : http://www.carton-rouge.ch/2016/06/08/croatie-espagne/, suite à un jeu de mots un peu casse-gueule comme je les aime. Après, libre à lui ou elle de porter plainte, ou à FB de nous censurer. Tu peux faire un signalement d’ailleurs, vas-y, amuse-toi.

    SI jamais pour les bonnes manières, tu as Pif Gadget. De bonnes barres de rire en perspective !

    Reply

  • Avatar

    insulte et racisme ?

    |

    Oh quelque chose vous a vexé ? Ou avez-vous le monopole de la provocation et des insultes ?

    Très subtile de traiter quelqu’un de connard en utilisant Desproges et d’ensuite de proposer un contact et dialogue.

    Effectivement, je vais commencer à m’amuser et on verra rapidement qui a le plus grand humour noir ? On verra rapidement si Coluche et Bedos auront également des limites en commentant certaines photos sur Facebook de l’auteur de cet article.

    Mais il est aussi vrai que je n’ai pas la prétention de me comparer à Coluche, Bedos ou Desproges.

    Madame Marine Le Pen pense aussi que l’attaque gratuite, les insultes et autres sont également autorisées dans nos démocraties. Votre médiocrité dans vos articles et humour est similaire à la médiocrité du FN en politique. Mais eux aussi, ils sont des supporters et pensent avoir de la légitimité.Et eux aussi ils proposent des bananes aux métis.

    Et oui, j’apprécie fortement Pif Gadget ?

    Reply

  • Avatar

    Paul Carruzzo

    |

    @
    Merci de nous suivre assidument et de nous lire si précisément, même si c’est au premier degré.
    Toutefois, ton post est bien léger au niveau contenu, dépourvu d’arguments crédibles, mais surtout il possède ce petit air de justicier de la toile que j’exècre au plus haut point. Mais vu qu’on est sur CartonRouge.ch, tout commentaire est permis (sauf les racistes et insultes diffamatoires) et on prend même le temps d’y répondre, c’est dire que l’on possède quand même quelques bonnes manières.
    A ce propos, en parlant de bienséance, il aurait été judicieux que tu signes ton post de ton vrai nom au lieu de te refugier dans l’anonymat. Mais peut-être que tu adules trop les règles de prudence émises par FB et qui te servent de Bible. A mon avis, ça fait un peu petit **** (mot censuré par la Rédac)…, pardon, poltron.

    Bon passons au ‘fond’.
    On insulte les gens ? ‘Emmerder les cons’, effectivement vraiment grossier quoiqu’en dise le Larousse. La ‘chialeuse’ de Villars….on a rien inventé, ce n’est pas de notre faute si notre charmante skieuse vaudoise déversa son liquide lacrymale sous les caméras de la RTS ? Benêt de Shilt…(benêt : relatif à une personne qui ne fait pas preuve d’intelligence et de vivacité d’esprit). On voulait tout de même pas applaudir un type qui se pète le poignet dans une bagarre qui n’avait rien à faire sur une patinoire et qui met Gotteron encore plus dans la misère ?

    On est raciste. Oui, alors là tu montes d’un ton et ça en devient navrant. Niquedouille : se dit d’une personne imbécile et maladroite. Un gars qui conduit 6 ans sans permis et qui est condamné au pénal pour graves infractions à la circulation routière, on devrait le qualifier de quoi ? De conducteur intempestif ? Qu’il ait été togolais, macédonien ou Hérensard, ça restera une niquedouille. Et si ça peut te soulager, dans ma jeunesse je fus parfois une niquedouille au volant. Et s’il te plait, venir traiter la Rédac de ‘racistes’ alors que nombre d’entre nous bossons à l’international et sommes confrontés à toute sorte de cultures et de communautés, c’est un peu comme si tu disais que Vincent Kucholl est un xénophobe anti-valaisan en nous caricaturant avec son Steve Berclaz.

    On est misogyne? Sur photo, comment décrirais-tu Vicky Mantegazza aux lecteurs de notre site ? Comme la sœur jumelle de Claudia Schiffer ? Et qui te dit qu’on n’aime pas les physiques de camionneuses. Tout est une question de goûts et les tiens ne sont ni supérieurs, ni inférieurs aux nôtres. On n’aurait pas la prétention de les juger.

    Quant à ton lien sur ‘les dangers du net’, il te ressemble bien. Condescendant, caricatural et maladroitement partisan.
    Viens nous lire plus souvent, ça pourrait vraiment te détendre et te ressourcer pour mieux aller t’attaquer aux vrais problèmes sur le Net.

    Reply

  • Avatar

    Paul Carruzzo

    |

    @Insultes & racisme
    Tu sais que tu as la faculté de venir rapidement désagréable, démontrant une évidente frustration que tu devrais apprendre à maitriser …peut-être un manque d’éducation ?

    Alors pour tes menaces d’aller commenter mes photos sur mon profil FB, n’hésite pas si ça peut te faire du bien…Prends soin de bien suivre les règles Econardes de ton liens sur ‘les dangers du net’.

    Et pour ton passage sur le FN, laisse ce parti et la politique française dans le caniveau où ils baignent. Ça n’a rien, mais alors rien à faire sur notre site. Les Frocards, pardon, les descendants de Molière et Robespierre sauront bien d’eux-mêmes choisir le Président qu’ils méritent.
    En parlant d’élection, on cherche des Pigeons pour le mois de mai. Je crois qu’on a trouvé le premier candidat. Bravo.

    Reply

  • Avatar

    INSULTE ET RACISME ?

    |

    Je tremble, je vais être nominé. Je vais peut-être devenir célèbre grâce à vous ?

    Après Coluche, on se compare à Vincent Kucholl ?

    Quand vous attaquez les gens sur leur nationalité et leur physique c’est de l’humour ?
    Quand je vous attaque c’est de la frustration, c’est caricatural, … ?

    Mais oui quand je vois vos tronches je peux comprendre votre frustration et vos attaques sur le physique des nominés.

    Vous bossez à l’international ? Donc offrir des bananes à une personne de couleur, c’est normal ? Oui, effectivement, dans le sport, il n’y a jamais eu de problèmes de racisme liés, pare exemple, aux bananes.

    Un exemple sur votre article :
    >Subaru montée-sport avec le traditionnel bacalhau suspendu au rétro -> utilisation d’un mot pour signaler qu’il est portugais. Ok une fois c’est drôle

    > vient nous rappeler que la voiture est aux Portugais -> encore une remarque sur la nationalité ou un simple préjugé ?

    > le petit Charles lusitanien se fit rattraper -> encore une remarque sur la nationalité. Il est important pour comprendre votre critique de savoir qu’il est lusitanien. On avait pas encore compris.

    > cette niquedouille du Tage -> encore et encore, pourquoi pas cette niquedouille de Sion ? Mais oui à cet étape du commentaire, j’ai toujours pas compris qu’il était portugais.

    > vous aurez certainement compris que de la paperasse helvétique -> encore une histoire de pays. OK Coluche aurait été plus tranchant.

    >les excuses à deux escudos utilisées pour sa grotesque défense -> Ha merci de viens de comprendre qu’il est portugais mais si les « escudos » ne sont plus utilisés au Portugal. Et oui, « excuses à deux euros » c’est moins subtil et moins drôle car il est impossible d’insister sur la nationalité du nominé.

    >Hélas pour le Fangio lisboète -> oui, il ne faut pas confondre. Pfff on pourrait croire qu’il est argentin. Il faut insister, oui, oui il est portugais.

    > sans bleu du chauffaillon portugais -> Ha enfin, on utilise le vrai mot, plus aucune subtilité.

    >une autre convocation pour une avaliação psicológica -> comme vous travaillez à l’international, vous utilisez vos connaissances, vote tolérance, … et Google Traduction.

    Vous décernez un pigeon pour sa nationalité portugaise ou pour un problème de conduite ?

    Ah oui, pardon, vous bossez à l’international donc tout est autorisé.
    Volontiers pour la nomination aux Pigeons, qu’on puisse continuer à s’amuser 🙂

    Reply

  • Avatar

    Yves Martin

    |

    Laisse tomber Paul, on ne peut pas perdre de temps avec un troll cas psy qui nous trouve racistes parce qu’on traite un Portugais de lisboète.

    Reste à Monsieur le droit de ne pas nous lire, ou de déposer plainte contre nous pour racisme. Avec les arguments qu’il avance, il va nous falloir de solides avocats, j’en tremble.

    Chapitre clos.

    Reply

Laisser un commentaire

Commentaires FB